Developpez.com

Plus de 2 000 forums
et jusqu'à 5 000 nouveaux messages par jour

La théorie des réseaux locaux et étendus


précédentsommairesuivant

IX. Les réseaux APPLETALK

IX-1. L'architecture des réseaux APPLETALK

La société APPLE COMPUTER a introduit APPLETALK en 1983. Les réseaux APPLETALK fonctionnent avec un petit ensemble d'ordinateurs MACINTOSH. La taille des réseaux APPLETALK étant limitée, c'est une architecture qui a été supplantée par l'avènement des réseaux ETHERNET. L'architecture APPLETALK est une architecture propriétaire. L'architecture APPLETALK est intégrée au système d'exploitation MAC OS. Tous les ordinateurs MACINTOSH sont équipés des fonctionnalités réseaux APPLETALK, ce qui rend plus facile la mise en place d'un tel réseau. L'architecture APPLETALK PHASE II incorpore des protocoles réseaux qui correspondent au modèle OSI. Les réseaux APPLETALK sont communément appelés des réseaux LOCALTALK.

De nombreux ordinateurs provenant d'autres constructeurs peuvent fonctionner sous APPLETALK :

  • Les ordinateurs IBM compatibles PC
  • Les gros systèmes IBM
  • Les ordinateurs VAX de chez DIGITAL EQUIPMENT CORPORATION
  • Certains ordinateurs UNIX

APPLE est ouvert aux produits développés par des sociétés indépendantes...

IX-2. Les caractéristiques des réseaux APPLETALK

Les caractéristiques des réseaux APPLETALK sont les suivantes :

  • La topologie en bus ou en arbre.
  • La méthode d'accès au réseau CSMA/CA (avec prévention des collisions).
  • Le câblage en paires torsadées non blindées (UTP) ou blindées (STP), la fibre optique.
  • APPLETALK est bon marché et facile à installer parce qu'il est intégré au système d'exploitation.
  • APPLETALK convient pour de petits réseaux.
  • Les ZONES constituent des sous-réseaux APPLETALK. Les ZONES permettent d'accroître la dimension d'un réseau trop petit ou à l'inverse de segmenter un réseau trop surchargé. Les ZONES permettent de connecter d'autres réseaux utilisant d'autres architectures, par exemple de raccorder un réseau TOKEN RING à un réseau APPLETALK.
  • ETHERTALK permet aux protocoles APPLETALK de fonctionner sur un câble coaxial (câble ETHERNET).

IX-3. Les composants matériels d'un réseau APPLETALK

Les composants matériels d'un réseau APPLETALK sont les suivants :

  • Des câbles LOCALTALK
  • Les câbles d'APPLE
  • Un maximum 32 ordinateurs
  • Les câbles de FARALLON PHONENET
  • Un maximum de 254 machines
  • Les câbles et les connecteurs téléphoniques acceptent les topologies en bus ou en étoile avec un concentrateur central
  • Des modules de connexion
  • Des prises 8 broches pour relier les câbles au module de connexion
  • Les cartes réseaux : Les cartes réseaux ETHERTALK NB permettent de connecter un ordinateur MACINTOSH II à un réseau ETHERNET suivant les spécifications IEEE 802.3. La carte réseau ETHERTALK inclus un logiciel ETHERTALK qui est compatible avec APPLETALK PHASE II.Les cartes réseaux TOKENTALK permettent à un ordinateur MACINTOSH II de se connecter à un réseau TOKEN RING suivant les spécifications IEEE 802.5. La carte réseau TOKENTALK inclus un logiciel TOKENTALK qui est compatible avec APPLETALK PHASE II.

IX-4. L'identification d'une machine sur un réseau APPLETALK

L'identification d'une machine sur un réseau APPLETALK s'effectue en trois étapes :

  • La machine s'attribue une adresse au hasard dans une plage d'adresse autorisée.
  • La machine diffuse sur le réseau son adresse.
  • Si aucune autre machine n'utilise son adresse, elle la garde et l'enregistre.

précédentsommairesuivant

Ce document est publié sous la licence GPL.